Mercredi 22 décembre 3 22 /12 /Déc 15:37

Beech-SFERMA PD-146

"Marquis".

 

© Jacques MOULIN 2010.

 

img057.jpg

 

           Le Marquis, qui était un avion plutôt réussit est bien oublié aujourd’hui, j’ai retrouvé 8 diapos de divers appareils construit et je n’ai fait cet article que pour pouvoir les publier.

Les rares renseignements du net, sont très partiel, et rare, le seul travail publié sur ce sujet est celui de Pierre Parvaud dans le « Trait d’Union » n°129 de janvier / février 1990. Et comme cette publication à tirage très limité, est évidemment épuisée, j’ai repris quelques renseignements sur cet appareil.

 

Beech-Sferma PD-146 60A Marquis F-BLLR-n°12 WEB

  Le "Marquis" n° 12 F-BLLR. ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

En 1957, il apparu à diverses personnes que le remplacement de moteur à pistons par des premier turbopropulseurs de faible puissance était une solution réalisable.

La SFERMA (Société Française d’Entretien et de Réparation de Matériel Aéronautique)  avait été crée en 1949, c’était une filiale de la SNCASO chargé de la révision et la réparation d’avion, aussi bien dans les cellules, que les moteurs ou équipements.

En 1957 le PDG de la SFERMA et Paul Badré, lors d’une rencontre avec le vice-président de Beech ils se mettent d’accord sur la transformation en bi-turbopropulseur d’un Beech 18, qui sera équipé de deux Bastan de 650 ch, cette transformation n’étant guère possible chez Beech, pour des questions de cout cela se ferras donc  en France chez SFERMA, cela donnera le Beech-SFERMA PD-18-9.


 

Beech PD 18.9 .Bastan III

  Le Beech-SFERMA PD-18-9 avec moteur Turbomeca Bastan III (Archives Ch. Faure)

 

 

Il s’agit d’un Beech UC 45G-BH (s/n 51-11772), acheté en Belgique par le Ministère des Postes et Télécommunications, est prêté à la SFERMA au début de 1958 et modifié de manière à prendre en compte les propriétés de la nouvelle motorisation. Les dérives sont agrandies de 15% vers le bas pour tenir compte de l'augmentation de puissance, une roulette de queue plus haute et un nouveau train plus solide sont montés. L'appareil fait son premier vol le 19 septembre 1958 à Mérignac. Le bon comportement de l'avion permet d'explorer rapidement le domaine de vol, il est ensuite confié en décembre au CEV pour déterminer les conditions extrêmes de fonctionnement des turbopropulseurs.

 Beech-Sferma PD-146-60 Marquis F-BKOO-n°8 WEB

 

Le "Marquis" n°8  F-BKOO ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

 

MH 153 WEB

 Le Max Holste MH 153, il  était équipé de l'Astazou II d'une puissance de 530 cv .(**)(Photo archives Jacques MOULIN)
  proto Broussard MH 153. F-WGGC. remotoris- Astazou II p

 

Le Max Holste MH 153, il  était équipé de l'Astazou II d'une puissance de 530 cv quand il avait encore l'immatriculation provisoire (Archives Ch. Faure) .(**

 

Chez Turboméca, un nouveau moteur plus moderne arrive, c’est l’Astazou, qui tourne en août 1958.

Des essais seront fait sur le Max Holste MH-152, qui deviendra donc MH 153, l’avion sera présenté au salon de 1959, mais l’appareil ne peut pas aller très vite, SFERMA transforme un Nord 1102 qui sera transformer en Nord 1110.  (**)

 

 Photo 12 Nord 1110 WEB

 

Le Nord 1110. ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

Dornier 27-web

Un autre avion remotorisé par un "Astazou" un Dornier 27, essayé comme remorqueur de planeur sur le terrain de Challes les Eaux en Savoie, malheureusement nous ne savons pas grand chose sur cet appareil .   

( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

  

  Les résultats avec ces deux appareils étant satisfaisant, il fut décidé de motoriser un bimoteur Astazou.

Suite a ces échanges et a ses essais, en octobre 1957, Paul Badré appelle Lecarme à la SFERMA. Lecarme participe à la mise au point du Beech 18 « Bastan » , dont il remplace les vieux moteurs à pistons Pratt & Whitney de 450 ch par les nouveaux turbopropulseurs Turboméca « Bastan » de 750 ch avec lesquels le B 18 atteint les 400 km/h. Lecarme effectue le premier vol du B 18 « Bastan » à Mérignac le 19 septembre 1958.

Le 23 avril 1959, il réalise le premier vol du petit monomoteur de transport Max Holste MH 153 à turbine Turboméca « Astazou II» de 530 ch, avec à son bord Joseph Szydlowski, le PDG de Turboméca. Le 16 juin 1959, Lecarme présente le MH 153 au Salon du Bourget.

En octobre 1959, Lecarme met au point à Bordeaux Mérignac le SFERMA N-1110, la modification du Nord 1102 « Noralpha » étudié à la SFERMA et propulsé par un turbopropulseur Turboméca « Astazou » qui permet de voler à 300 km/h de moyenne et sur 1 500 km.

Le 12 juillet 1960, l’équipe SFERMA présente en vol le Beechcraft Turbo « Travel Air », propulsé par deux turbopropulseurs Turboméca « Astazou » de 440 ch, remplaçant les deux moteurs à pistons Lycoming de 180 ch. Le premier vol a lieu en présence du PDG de Turboméca.

Remplaçant la dérive droite par celle du Beech « Baron » en flèche, le SFERMA PD-146 à turbopropulseurs devient en 1961 le SFERMA « Marquis », appareil aux merveilleuses qualités de vol. Lecarme présente le « Marquis » aux trois salons suivants, en juin 1961, 1963 et 1965.

Dix-huit exemplaires sont produits entre 1964 et 1966, puis handicapé par son absence de pressurisation et les difficultés d’accés a la cabine l’arrêt sera définitif. Quatre seront livré a l’Allemagne (les n° 5, 6, 7 et …26 en fait le 13 mais les superstitions étant ce qu’elles sont…). Un 19ème exemplaire ne sera pas terminé.

En novembre 1964, « Air Alpes » loue le Beechcraft Sferma "Marquis" [F-BLLR n°12] bimoteur de 6 places équipé de 2 turbines Turboméca "Astazou" pour assurer des vols vers l'aéroport de Lyon-Bron.

 Beech-Sferma PD-146-60 Marquis F-WJSJ-n°3 WEB

"Marquis" n°3  F-WJSJ ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

En 1989 deux appareils étaient encore en service, mais il semble que depuis certain de ces « Marquis » auraient pu être remis en état de vol (mais sans certitude).

A partir du n°9 le moteur deviendrons des Astazou II-J a la place de Astazou II-D qui équipaient les appareils de début de série et deviendront des Beech-SFERMA 60 A « Marquis ».

 Beech-Sferma PD-146-60A Marquis F-BLLT-n°14 WEB

 le "Marquis" n° 14  F-BLLT d'Air Affaires.  ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

Caractéristiques :

 

Appareil à six place de transport dérivé du Beechcraft 'Baron'.

Premier vol le 12 juillet 1960.

Monoplan aile basse. Construction entièrement métallique

 

 

Envergure :                  11.53 m

Longueur :                    7.83 m

Hauteur :                      3.26 m

Surface portante :         18.55 m²

Equipage :                    1+5

Masse à vide :              1500 kg

Masse totale :               2725 kg

Motorisation :            2 Turbomeca 'Astazou' II D puis J de 450  à 600 ch

Vitesse maximale :        470  km/h

Vitesse ascensionnelle : 16 m/s

Plafond :                      10000 m

Autonomie :                  1950 km

 

Beech-Sferma PD-146-60 Marquis F-BKOO-n°8- WEB

 Beech-SFERNA "Marquis" n°8. ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

Le « Marquis de record :

 

En février 1964 et en mai 1965, un « Marquis » le n°2, spécialement équipés avec deux moteurs « Astazou X » de 600 ch et équipés d’hélices quadri-pales bat plusieurs records du monde de vitesse, avec 502,12 km/h sur 1 000 km (catégorie des appareils de 1750 à 3000 kg), puis 522 km/h sur 100 km.

 

Record obtenu par le Marquis.

 

 

Sous-classe: C-1d (avions terrestres: masse au décollage de 1750 à 3000 kg)

Groupe 2: turbopropulseur

Vitesse sur un circuit fermé de 100 km sans charge: 521,50 kmh

Date du vol: 05/12/1965

Pilote: Pierre BONNEAU (France)

Equipage: M. Duberger

Lieu: Aérodrome d'Istres (France)

Aéronefs: Beechcraft Sferma 60 "Marquis"

 

 Sous-classe: C-1d (avions terrestres: masse au décollage de 1750 à 3000 kg)

Groupe 2: turbopropulseur

Vitesse sur un circuit fermé de 500 km sans charge: 522,68 kmh

Date du vol: 05/12/1965

 Pilote: Pierre BONNEAU (France)

 Equipage: M. Duberger

lieu: Istres - Toulouse - Istres (France)

Aéronefs: Beechcraft Sferma 60 "Marquis"

 

 Sous-classe: C-1d (avions terrestres: masse au décollage de 1750 à 3000 kg)
 Groupe 2: turbopropulseur

 Vitesse sur un circuit fermé de 1 000 km sans charge: 502,12 kmh

Date du vol: 21/02/1964

 Pilote: Maurice Oppeneau (France)

 Equipage: Jacques Boisbeau

Lieu: Istres - Cazaux - Istres (France)

Aéronefs: Beechcraft Sferma 60 "Marquis"

 

Sous-classe: C-1d (avions terrestres: masse au décollage de 1750 à 3000 kg)
Groupe 2: turbopropulseur

Vitesse sur un circuit fermé de 1 000 km sans charge: 524,01 kmh

Date du vol: 14/05/1965

Pilote: Pierre Bonneau (France)

Equipage: M. Duberger

Lieu: Istres - Cazaux - Istres (France)

Aéronefs: Beechcraft Sferma 60 "Marquis" Beechcraft Sferma 60 "Marquis"

 

Sous-classe: C-1d (avions terrestres: masse au décollage de 1750 à 3000 kg)
Groupe 2: turbopropulseur

Vitesse sur un circuit fermé de 2 000 km sans charge: 501,42 kmh

Date du vol: 13/05/1965

Pilote: Pierre Bonneau (France)

Equipage: M. Duberger

Lieu: Istres - Cazaux - Istres (France)

Aéronefs: Beechcraft Sferma 60 "Marquis"

 

 Sous-classe: C-1d (avions terrestres: masse au décollage de 1750 à 3000 kg)
Groupe 2: turbopropulseur

Vitesse sur un circuit fermé de 2 000 km sans charge: 446,92 kmh

Date du vol: 19/06/1964

Pilote: Maurice Oppeneau (France)

Equipage: M. Duberger

Lieu: Istres - Cazaux - Istres (France)

Aéronefs: Beechcraft Sferma 60 "Marquis"

 

Beech-Sferma PD-146-60A Marquis F-BLLT-n°14- WEB

 

 le "Marquis" n° 14  F-BLLT d'Air Affaires.  ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 Beech-Sferma PD-146-60 Marquis F-WJSJ-n°3- WEB

       

Autre vu du Marquis n°3   F-WJSJ ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

Marquis ..

  Le Marquis n° 13 F-BLLT.(DR)

 

 

File8593 WEB

Un autre Marquis non identifié.  ( (C) Archives Photo Jacques MOULIN)

 

 

 

(C) Jacques MOULIN 2010

 

Nous avons utilisé (entre autre) un long article de Pierre Parvaud très bien illustré qui est paru dans "le Trait d'Union" (journal de la Branche Française "d'Air Britain" ) n° 129 de Janvier / février 1990 qui est la seule litérature connu en français sur le sujet . Remerciement à C. Faure pour ces compléments.

 

  Commentaire d'un lecteur:

 

  (**)  le MH 153 était équipé de l'Astazou II d'une puissance de 530 ch et non 950 ch.

 

Evolution de "l'Astazou" version turbo prop

- Astazou I 440 cv 8/1958
- Astazou II 530 cv 5/1961
- Astazou X 630 cv 12/1961
- Astazou XII 700 cv 8/1965
- Astazou XVI 925 cv /1969
- Astazou XVIG 978 cv 9/1970
- Astazou XX 1018 cv /1976
_____________
Le Marquis des records était le n° 02 F-BJSI il était motorisé avec des Astazou X de 630 ch ( initialement il avait des Astazou II de 530 ch)

Cordialement
C Faure

 

 

 

       

 

 

                                   

                                                                                 

 

Par aerophile - Publié dans : Avion - Communauté : Aviation
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Profil

  • aerophile
  • Le bloc-note de aerophile
  • Homme
  • 09/12/1936
  • aviation
  • Je suis un historien aéronautique bien connu et j'ai publié de très nombreux articles, et j'ai visité de nombreuse base aérienne, en France et en Europe; ainsi que trois ouvrage sur: Les Autogires, les Loire 46, et les Bloch 174.

Communautés

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés