Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 10:31

 

img317

 

Potez XV

 

 

 

© Jacques Moulin 2013.

 

 

 

 

 

img286 

 

     

 

Profil de Jean Cuny.

 

  Photo 11 potez15 br226 lmaire

 

Le biplan Potez 15 fut à la genèse d’une lignée d’appareils militaires importante, et à l’origine du succès pour la firme Potez, l’appareil, dénommé Potez 15, était en fait un développement très amélioré du SEA 4 A2, un appareil construit pendant la guerre (1) et utilisé par l’aviation française.

 

Etudié sous la direction du directeur technique de Potez Louis Coroller, le prototype fut présenté pour la première fois au salon de 1921. Il fit son premier vol la même année, ce prototype était équipé d’un moteur Renault 12 Fe, qui avait remplacé le Lorraine 12 D prévu à l’origine.

 

Commandé par le gouvernement comme avion de reconnaissance armé mais avec le moteur Lorraine 12 Db  de 400 ch, 12 cylindres en V refroidissement par eau.

 

 

Photo 9 Potez15 

 

Sa fiabilité (pour l’époque) et sa solidité fit merveille et l’appareil sera construit en France à 450 exemplaires jusqu’il soit remplacé à partir de 1925 par le Potez 25.

 

L’appareil présentait de nombreuses nouveautés :

 

-       atterrisseur à jambe élastique et à quatre mats supports  et la fixation du moteur sur le fuselage par quatre points. A l’époque les atterrisseur étaient principalement a sandow, et Potez imagina des tubes coulissant l’un dans l’autre avec des blocs de caoutchouc amortissant la couse

 

-       Il utilisait deux radiateurs de liquide de refroidissement Lamblin de type tonneau bien visible entre les jambes du train sous le moteur.

 

-       Le fuselage avant était revêtu de contreplaqué, ce qui facilitait l’aménagement du poste de pilotage.

 

-       Il était muni de doubles commandes.

 

-       Un petit plan carénait l’axe du train.

 

La robustesse du Potez 15 tenait aussi beaucoup à ce revêtement en contreplaqué pour la partie avant du fuselage, l’arrière restant toujours entoilée pour des raisons de poids  et à ses quatre mats

 

Photo 1 img280 

 

La construction était bi-longerons en bois avec revêtement de toile, les mats de cabine en duralumin maintenaient le plan supérieur au-dessus du fuselage.

 

Son succès auprès des force française permis son exportation vers l’Espagne 12 exemplaires, Danemark 10 exemplaires, Roumanie 120 exemplaires, et la Bulgarie 30 exemplaires (mais cette version légèrement modifié su baptisé Potez XVII). La licence  de fabrication fut accordée à la Pologne.

 

  Photo 10 img281

 

Version hydravion du Potez XV 

 

 

Les XV standard serons en service dans l’aviation militaire française pendant relativement peu de temps seulement jusqu’en 1926.

 

Il équipa le 36èmegroupe autonome de Pau, le 34èmerégiment du Bourget, et des escadrilles du 38èmeRAM, par la suite il fut utilisé à Tours. Pendant sa courte carrière militaire s’il ne fut pas très remarqué, et ne combattit jamais.

 

Photo 3 img274

 

 

Il participa comme c’était courant à l’époque a de nombreux défit , trophée ou coupe, c’est avec un Potez 15 que l’adjudant Foiny fut vainqueur de la coupe Military Zénith 1924/1925 pendant laquelle il  boucla le tour de France à 172 km/h de moyenne, puis toujours en 1925 l’adjudant Sahuc conduisit un Potez XV à la victoire dans la coupe Breguet couvrant 4000 km à la moyenne de 190 km/h, l’année suivante l’adjudant Duroyon toujours sur Potez 15 gagna la même coupe à la moyenne de 202 km/h.

 

Photo 2 img273 

 

Après l’armée la Marine s’intéressa à l’appareil mais dans une version à flotteurs. Cette version fut construite, et pour cela Potez qui n’avait pas de spécialiste des hydravions repris contact avec Monsieur Astruc, qui avait déjà transformé un Potez VIII en version a flotteurs (voir ce chapitre).

 

Pour cet usage la cellule conservée pour divers essais fut utilisée, baptisé Potez XV HO2, ce prototype fut essayé par la marine à Saint Raphael en 1925, mais les marins ne furent pas satisfaits des performances et l’hydravion fut abandonné il était toujours présent Fréjus en 1926.

 

Un autre appareil, conservé par le constructeur, peut-être le prototype fut utilisé sous la désignation de Potez XV S pour des essais, qui conduisent à la réalisation du Potez 25.

 

 

 

(1)  La société SEA avait été créé en 1916 par Henry Potez, Marcel Bloch et Louis( ?) Coroller, société qui devint en 1919 la Société Potez.

 

Liste des types et variantes de Potez XV construits

 

 

 

Type

Moteur/Puissance

Utilisation

Date

1er vol

Nombre Constr.

Observations

XV

 

 

XV A2

 

 

 

XV HO2

 

 

XV S

 

 

XVII

 

XXVII

Renault 12 Fe 300 ch.

 

 

Lorraine 12 Db 400 ch.

 

 

 

Lorraine 12 Db 400 ch.

 

 

Lorraine 12 Db 400 ch.

 

 

Lorraine 12 Db 400 ch.

 

Lorraine 12 Db 400 ch.

 

 

Obs. Chasse de nuit

 

 

Hydro embar.

 

Exper.

 

 

Obser.

 

Obser.

1921

 

 

1923

 

 

 

1924

 

 

1924

 

 

1923

 

1924

1

 

 

450

 

 

 

1

 

 

1

 

 

30

 

1

Proto. Reçu d’abord un moteur Lorraine 12D de 370 ch.

 

Livré pour les armée française, espagnole (12) Danoise (10) Roumaine (120).

135 Construit en Pologne sous licence.

 

Proto réalisé pour la Marine avec flotteurs

 

 

Appareil utilisé principalement pour des essais.

 

 

Version développée pour la Bulgarie

 

Proto des appareils construit en Pologne sous licence.

 

 

Photo 4 img275 

 

 

Caractéristiques du Potez 15 A2

 

 

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés).

 

 

 

Constructeur : Potez  

Équipage : 2   

Missions : observation et chasse de nuit.    

Date du premier vol : 1921    

Constructions : mixte    

 

Dimensions

 

Envergure : 12,70 m    

Longueur : 8,64 m    

Hauteur : 3,20 m    

Surface alaire : 45 m²

Charge allaire : 35 kg/m²  

 

Masse

 

Masse à vide : 1365 kg  

Charge utile :    

Masse totale en charge : 1870 kg

 

Performances :

 

Vitesse maxi au sol : 212 km/h   

Vitesse mxi à 2000 m: 210 km/h   

Vitesse ascensionnelle :    

Autonomie :    

Plafond : 6500 m    

Distance franchissable :    

Altitude de croisière :    

Rayon d’action : 3 heures

 

Armement :      

 

Fixe : à l’avant une mitrailleuse Vickers 7,7 mm (.303), plus deux mitrailleuses Lewis de 7,7 mm (.303) sur la tourelle arrière    

 

Moteur    

 

Marque : Lorraine  

Nombre : 1    

Type : 12Db    

Configuration : Moteur V 12 12 cylindres    

Refroidissement : liquide (radiateur Lamblin)    

Suralimentation : Non ( ?)    

Puissance normale au sol : 400 ch à 1600 t/mn    

Puissance à      :      

Puissance au décollage :    

Equivalent puissance :    

Régime de l’hélice :    

Alésage : 120 mm    

Course : 170 mm    

Cylindré totale : 23 litres    

Taux de compression :    

Poids à sec : 410 kg      

 

Hélice

 

Marque :    

Type :    

Nombre de pales : 2    

Diamètre :

 

 

 

  img282 (2)

 

 

 

© Jacques Moulin 2013.

 

  img298

 

Moteur Lorraine 12 Db img288 (1)

Moteur Lorraine 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aerophile - dans Avion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le bloc-note de aerophile
  • Le bloc-note de aerophile
  • : Receuil de reportages et de textes divers et variés sur l'histoire aéronautique pour faciliter la vie des chercheurs et des amateurs d'aviation.
  • Contact

Profil

  • aerophile
  • Je suis un historien aéronautique bien connu et j'ai publié de très nombreux articles, et j'ai visité de nombreuse base aérienne, en France et en Europe; ainsi que trois ouvrage sur: Les Autogires, les Loire 46, et les Bloch 174.
  • Je suis un historien aéronautique bien connu et j'ai publié de très nombreux articles, et j'ai visité de nombreuse base aérienne, en France et en Europe; ainsi que trois ouvrage sur: Les Autogires, les Loire 46, et les Bloch 174.

Recherche