Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:08

 

J’avais réalisé un reportage au Benin en 1994, j’avais prévu un article qui devait paraitre dans Air-Fan, repoussé dans un premier temps pour des raisons de calendrier,  mais par suite à divers problèmes et a cause de la parution d’un article sur le même sujet d’un autre auteur dans une revue concurrente, j’avais remis cet article dans mes carton où il s’était perdu.

Je viens de le retrouver, et je le publie tel qu’il était écrit alors, évidemment 17 ans plus tard il est un peu dépassé, mais les photos sont là et autant que vous en profitiez. 

 

Les Forces Aérienne Béninoises.

 

© Jacques Moulin 1994 .

 

 

    photo 17

    Aero Commande r 5008 c/n 1110-65 avec les ancienne cou1eurs du Dahomey. (vous remarquerez que l'insigne et un peu différente des cocardes actue11es, 1a séparation verticale du vert et des deux autres cou1eurs n'ai pas médiane mais que la surface et découpée en trois surfaces d'égales importance) Cet appareil était le premier au régistre du Dahomey. Photo prise en jui11et 1975.  (Co11ection Jacques Gui11ern )

 

Avant Propos

 

Aujourd'hui nous allons étudier, une force aérienne réduite et peu connue: la force Aérienne du Bénin, un petit pays, ancien ne colonie française et pays francophone et francophile connue de nos manuels de géographie sous le non de "Dahomey".

Il est peuplé de 4.500.000 habitants pour une superficie de 112,622 km² (Grand, quand même, comme quatre fois la Belgique).

Le Bénin est situé sur le Golfe de Guinée, glissé entre le Togo et le Nigeria, avec une façade sur la mer de 120 Km seulement, ses autres pays riverains sont le Burkina-Faso (ex Haute Volta) à l'Est et le Niger à l'Ouest. Sa Capitale est Porto Novo (un nom donné par les négriers portugais) mais la principale ville est Cotonou.

 

Dornier_28-B-ninois_Cotonou_1994_WEB.jpg

    Le Dornier Do 28 TY-AAL, semble encore en excellent état. II était jusqu'à une date récente (1994) stocké sous un hangar. Il porte encore les anciennes marques de nationa1ités d'avant 1990. Photo Jacques Moulin.

 

photo 5

 photo 6

Anciennes marques béninoises porté par les Do 28.Photos Jacques Moulin

 

Histoire sommaire :

 

Ancienne colonie de l'Afrique Occidentale Française (A. 0. F.), depuis 1904,1e Bénin (ex-Dahomey) obtient l'indépendance le 1er août 1960, en devenant "La République Indépendante du Dahomey" aux termes du processus habituel de décolonisation. En 1963 un soulèvement populaire contraint le 1er président Hubert Maga, à remettre le pouvoir à Sourou Migan Apithy et à Justin Ahomadégbé. En 1964, une nouvelle constitution est votée: Apithy est nommé président et Justin Ahomadégbé premier ministre. Profitant de la mésentente entre ceux-ci, le Général Soglo prend en 1965 le pouvoir qu'il conservera jusqu'en 1967.

A cette date, une nouvelle constitution est votée. Après une période d'instabilité qui durera jusqu'en 1972, ou un coup d'Etat du chef de Bataillon Mathieu Kérékou mettra fin à cette période et installera progressivement un régime Marxiste (mais en préservant des relations privilégiées avec la France), et en 1975 le Dahomey devient le Bénin, et entre dans le bloc des "Démocraties Populaires" ou il restera pendant près de 15 ans (du 30/11/1975 jusqu'en février 1990). Ce n'était pas et de loin le gouvernement "socialiste "le plus féroce d'Afrique.

 

File9319

 Douglas C 47B 789 c/n 26050 TY-AAF Armée de l'air du Dahomey juillet 1973 à Cotonou. Vous verrez que la séparation verticale du vert et des deux autres cou1eurs n'ai pas médiane mais que 1a surface et découpée en trois surfaces d'égales importance. (Archives P.Vinot-Préfontaine).

 

Pendant cette période le Bénin avait une aviation essentiellement utilitaire et d'origine divers: Douglas C 47 " Dakota ", Antonov 26, Dornier 28, Fokker 27, Falcon 50, SNIAS "Corvette ", "Ecureui1" etc., .Cette flotte relativement importante, pour un pays d'environ 4,5 millions d'habitants devait être complété par une escadrille de chasse équipée de MiG 21 MF qui aurait été basée sur un nouvel aérodrome militaire à Cana, cet aérodrome était en construction par les Soviétiques lors de la rupture, en 1990.La piste est pratiquement terminée mais les infrastructures commencées sont inachevées faute d'argent et le chantier et abandonné depuis.

Du 19 au 26 février 1990 une "Conférence des Forces Vives de la Nation", organisée par le président Kérékou, permet la chute du système, et la création de l'actuelle république, et ce sans effusions de sang. Et depuis lors le pays fait l'apprentissage de la démocratie pluraliste.

L'aviation militaire Béninoise connaît alors un ralentissement important dans son développement.

Des élections qui suivirent virent l'élection à la présidence de Nicéphore Sog1o ancien directeur pour l'Afrique de la Banque Mondiale.

 

 

photo 10

 

photo 12

    Vu sur le parking civil de Cotonou , un Antonov 12 en location a "Air Afrique", cet apparei1 basé à    Cotonou, est piloté par un équipage bulgare, il est également immatriculé en Bulgarie. Photos Jacques Moulin

 

 

 

Les Forces aériennes Béninoises avant 1990 :

 

Les forces aériennes béninoises possédaient, pendant les années 60/80:

- Le premier appareil immatriculé au Dahomey probablement des 1961 était un Aero-Commander 5008, il était immatriculé TY- AAA.

- Deux Dornier 28 qui avaient été offert par le Nigeria voisin et qui sont maintenant hors d’usage et à vendre. Ils étaient jusqu'à une date très récente entreposés sous un hangar, et leur état du moins pour l'un d’entre eux semble plutôt bon, il est complet et probablement réparable.

- Il y a eu également au moins deux Antonov 26 livrés par l'URSS:

Un a été victime d'u ri accident sur le terrain clé Parakou (415 km au nord de Cotonou) à la fin des années 80 (?) alors qu'il était piloté par un équipage Russe, à la suite de l'éclatement d'un pneu au décollage. Il est resté à son point de chute, il ne semble pas encore trop dé1abré.

Un deuxième Antonov 26 a été envoyé en réparation chez Antonov alors encore en URSS, mais devant la somme (1 milliard de francs C F A, 10 millions de francs environ) demandée pour les réparations, par les Russes et qui dépassait largement les possibilités du Benin, il est resté chez Antonov.

 

photo 18

La Corvette n°29 au couleur d'"Air Bénin", avec l'ancienne immatriculation F-OBZP deviendra TY-BBK. Photo prise en avril 1979, (Collection Jacques Guillem). 

 

- Les C 47 "Dakota" (au moins cinq et peut être sept) ont volés, semble-il sans problèmes depuis 1961 jusqu'en 1986 environ. (Certain aurait été des ex-aéronava1e française dont le TY-BBO ex aeronavale 44-77101).

- Trois MH 1521 M "Broussard " (ex-français) auraient portés les couleurs du Dahomey à partir des années 1964/1965, i1 s'agirait des numéros 131, 157 et 212. Seul le 157 est certain.

- La Forces Béninoise était également équipé de plusieurs Fokker 27 et 28 qui ont été vendus, le F 27 TY-BBJ en 1980,1e TY-BBI en 1983, et le F 28 TY-B8N en 1988.

- La SNIAS "Corvette" n°29 immatriculé TY-BBK, avait été 1ivré le 26/04/1979, et volait aux couleurs d’AIR-BENIN, une compagnie qui n’existe plus. Cet avion a été détruit par accidents à Lagos au Nigeria le 16/11/I981.

- On trouve aussi un Fa1con 50 n°17 (ex 5A-DGI) qui aurait été offert par la Lybie et a probablement été vendu ou détruit.

-Puis divers autres appareils qui sont listés en annexe. II résulte de ceci qu’au départ des Russes seuls les deux hé1icoptëres '"Ecureuil." et un " Twin Otter" étaient et sont toujours en état de vol. photo 1

    Le Dornier Do 28 TY-AAL, semble encore en excellent état. II était jusqu'à une date récente (1994) stocké sous un hangar. Il porte encore les anciennes marques de nationa1ités d'avant 1990. Photo Jacques Moulin.

 

Cocardes :

 

Dès 1'indépendances les cocardes Dahoméenne, furent définies, elles reprenaient les trois couleurs du drapeau Vert, jaune et rouge. (Voir photos).

Puis en 1975 les marques furent remplacées, par un drapeau vert avec une étoile rouge sur la dérive et sous les ailes un disque vert avec une étoi1e rouge.

En 1990 le Bénin reprît ses anciennes marques.

II est à noter que les appareils marqués "Air Bénin" ne portaient pas de cocardes militaires, pas plus que les avions du gouvernement.

 

Les Forces Aériennes-Béninoises aujourd’hui :

 

Ecureil_b-ninois_5_WEB.jpg

    L ' " E c u r e u i 1 " AS 350 B n ° 1 741 T Y - H B A au dé c o 11 a g e su r 1 '" a é r o port de Cotonou. Photo Jacques Moulin 1994.

 

 

Forte d'environ 300 hommes les forces aériennes Béninoises sont basées sur le terrain de Cotonou, la plus grande ville du Bénin, 1a base aérienne est proche de 1’aéroport civi1, et de l’aéro-c1ub local. Le commandant de la base est (en 1994) le commandant Edmond Hindedin, un pilote de chasse formé en France.

 

Ecureuil-B-ninois_2_WEB.jpg

 

II semble que les pilotes de la force aérienne et pour une part été formes en ex-URSS. Les nouveaux pilotes éventuels seront probablement formés en France.

La base de Cana n’est pour le moment pas utilisée.

 

photo 14

    L’ "Ecureuil" AS 350 B n°1803 TY - AAJ, l'immatricu1ation est visible en blanc sous la cabine. Photo Jacques Moulin 1994.

 

 

Les appareils :

 

Les forces aériennes Béninoises compte aujourd'hui trois appareî1s essentiellement utilitaires et apparemment en excellent état d'entretien:

- Un DHC-6.310 "Twin Otter" n°807           immatriculé TY – BBS.

-Deux SNIAS AS 350 B "Ecureuil"             n°1803            Immatriculé TY-AAJ.

n°1741            Immatriculé TY-HBA.

 

Le gouvernement utilise en location pour le  transport du chef de1’état un Boeing 737 appartenant au gouvernement du Niger et immatriculé 5U-BAG. Il est possible que cet avion aï de temps en temps reçu î e marquage de la république du Benin, mais ce n'est pas certain.

 

Twin_Otter_B-ninois_Cotonou_1994_2_WEB.jpg

    Le DHC-6 "Twin Otter" TY-BBS sur le parking militaire de Cotonou, au fond le "Transall" Français F 222 (6 4 - G V). Photo Jacques Moulin 1994.

 

 

Les Forces Aériennes Béninoises Demain :

 

Les béninois pensent dès que possible compléter leur flotte par l'achat cl e divers appareils :

- Un Boeing 737 destiné aux déplacements internationaux, et aux voyages officiels du Président du Bénin (actuellement il voyage donc dans un appareil loué au gouvernement du Niger). Cet appareil pourra être loué pour du transport, de passagers, pour réduire les frais de maintenance.

- Un "Super King Air" (VIP), qui pourrait également être loué pour des transports locaux.

- Un CASA CN 235 (ou CASA C 212?) pour les largages de matériel et de parachutistes, les transports mi1itaires, et peut être civils.

-L'achat d’un Puma est également souhaité pour remplacer un des "Ecureuil" (Ils ont dix et onze ans).

Ce "Puma" pourrait servir également au sauvetage en mer, et aux liaisons avec les p1ate-formes pétrolières situées dans le Golfe de Guinée, comme le font actuellement 1es "Ecureuî1s", (L'exploitation du pétrole ayant commencée en mer depuis 1982 et a pris de l'extension depuis 1984).

Et bien sûr ils espèrent terminer la piste et les équipements de la base de Cana, qui pourrait à terme suppléer la piste de Cotonou.

 

photo 15

    Fokker 28,4000 TY-BBN "République Populaire du Bénin" photographié en 1986 (Collection Jacques Guillem) 

 

 

© Jacques Moulin 1994.

 

 

Remerciements: l'auteur remercie le commandant Edmond Hindedin commandant 1a base de COTONOU, qui a bien voulu corriger et compléter le texte ci-dessus et à ses officiers pour leur excellent accuei1.

Et aussi Jacques Guillem pour l’aide apportée pour la compilation de la liste des appareils et pour l’illustration.

 

photo 11

 Le Do 28 TY-AAK est lui en mauvais état.Photo Jacques Moulin 1994.

 

 

^                                                                                                                                                                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aerophile
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le bloc-note de aerophile
  • Le bloc-note de aerophile
  • : Receuil de reportages et de textes divers et variés sur l'histoire aéronautique pour faciliter la vie des chercheurs et des amateurs d'aviation.
  • Contact

Profil

  • aerophile
  • Je suis un historien aéronautique bien connu et j'ai publié de très nombreux articles, et j'ai visité de nombreuse base aérienne, en France et en Europe; ainsi que trois ouvrage sur: Les Autogires, les Loire 46, et les Bloch 174.
  • Je suis un historien aéronautique bien connu et j'ai publié de très nombreux articles, et j'ai visité de nombreuse base aérienne, en France et en Europe; ainsi que trois ouvrage sur: Les Autogires, les Loire 46, et les Bloch 174.

Recherche